Le « politiquement correct » dans les relations Blancs – Noirs

par Carlos Velandia-Coustol du Groupe RepMut -Représentations Mutuelles », 12 mai 2014

Dans le cadre d’une recherche sur les relations entre les Français et les Migrants d’Afrique Subsaharienne, Carlos Velandia-Coustol nous a parlé des relations entre les personnes perçues respectivement comme Noirs et Blancs en Bourgogne.
Les recherches classiques en Psychologie Sociale montrent que chacun cherche à construire une image positive de soi et de son propre groupe. La démarche présentée, à partir d’un groupe de participants (Blancs et Noirs) en Bourgogne, montre que, dans les relations entre ces catégories, les mécanismes d’identifications utilisées peuvent être différents selon le contexte dans lequel les relations ont lieu.
La méthode utilisée est celle du groupe RepMut -Représentations Mutuelles-. (http://spms.u-bourgogne.fr/projets/repmut.html). Elle permet de porter un diagnostic sur les relations entre des groupes, à partir des données en provenance de deux groupes en interaction.
Cette recherche montre :
a) un consensus de l’ensemble de participants en ce qui concerne les difficultés du contexte relationnel Blanc – Noir ;
b) des stratégies de positionnement identitaire différenciées, c’est-à-dire, des attitudes différentes des participants de chaque groupe quant au rapport respectif avec les personnes de son groupe et de l’autre groupe;
c) la reconnaissance par tous participants, d’incomp
réhensions dans les relations Blancs – Noirs ; ces incompréhensions étant plus ressenties chez les participants du groupe Noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *