Ateliers « Avenir de la Méditerranée »

Ce sont des ateliers d’éducation populaire, où nous cherchons à en savoir plus à la fois sur une réalité mais aussi sur les différents points de vue, sensibilités dont la diversité constituent la richesse de la Maison de la Méditerranée. Ceci nécessite que chacun puisse donner son avis et écoute l’autre

Nous nous sommes précédemment réunis sur :

“l’Islam que j’aime, l’islam qui m’inquiète » en 2014

la Syrie en 2012

la Libye et la Tunisie en 2011,

le Sahara occidental en 2010 :une rencontre de Dijonnais préoccupés par la dégradation de la situation au Sahara Occidental (« République Sahraouie » pour certains d’entre nous, »Sahara marocain » pour d’autres d’entre nous) et des menaces sur les relations algéro-marocaines. Nous avons pu échanger des informations sur la situation réelle, sur la presse de chaque pays mais aussi des points de vue divergents et sur les racines « sahariennes » des sensibilités algériennes, marocaines mais aussi françaises,

Les relations Algérie-Maroc… et nous ? en 2010 : un échange appuyé sur un exposé de Samuel Bon, de l’Université de Dijon, sur « l’Algérie et le Maroc face aux flux migratoires d’aujourd’hui ». Face aux exigences de l’Union Européenne, ces deux pays qui sont dans des situations comparables, n’arrivent pas à s’entendre, à coordonner leurs politiques. Pire, ils dénoncent mutuellement chez l’autre les atteintes aux droits de l’homme (des migrants) qu’ils pratiquent chez eux. Et, à propos de ce nouvel enjeu, les vieilles rancoeurs liées au Sahara occidental, ressurgissent, qui ont abouti à la frontière fermée la plus longue du monde, fermeture qui n’est imperméable ni aux migrants clandestins ni à leur expulsion. A partir de l’analyse d’une presse aussi chauvine de part et d’autre, malgré une certaine indépendance des pouvoirs respectifs, l’étendue du travail à faire par le tissu associatif est apparu à tous les participants : comprendre la réalité, comprendre des points de vue  » historiquement » différents, pour arriver à réconcilier les pays et à construire l’Union du Maghreb et une Méditerranée pacifiée. Pour cela, les nombreux témoignages d’amitié entre personnes d’appartenance algérienne et marocaine ont constitué un socle sur lequel nous pouvons formuler nos espoirs et continuer notre atelier « Avenir de la Méditerranée ». Prochaines étapes : mieux connaître l’Histoire des pays en cause, de nos pays d’origine, car la situation actuelle s’ancre dans une Histoire, notamment coloniale, où nous, Français avons aussi quelque chose à voir … et à relire.

La société française et les Harkis en 2010 : Sur cette question, sur des mots qui font encore mal, en France et en Algérie, cet atelier d’éducation populaire a permis, d’échanger des points de vue, expériences familiales et sensibilités dont la diversité constituent la richesse de la Maison de la Méditerranée .

En 2009 : les politiques européennes d’immigration et les traversées de la Méditerranée occidentale, l’IRAN actuellement au moyen orient » en 2009, les extrèmismes et les accusations d’extrémismes.

Précédement la Turquie et nous, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *