La Tunisie à Dijon : mémoires de Tunisiens bourguignons

Médina de Tunis cimetière des Péjoces ,Dijon

Depuis des siècles, plusieurs rues, monuments, œuvres d’art … à Dijon rappellent la place discrète de la Tunisie dans notre culture. Depuis plusieurs décennies, la population dijonnaise s’est enrichie de personnes venues de ce pays. A l’occasion du décès récent, de Habib Bourguiba Junior qui, il y a 63 ans fit ses études au Lycée Carnot de Dijon, Taoufik qui fut lycéen avec lui à Carnot à la fin des années 1940 puis étudiant à l’Université de Dijon, évoqua cette génération de Tunisiens de Dijon du milieu du XXè siècle : quelques étudiants, de rares travailleurs. D’autres Tunisiens arrivés par la suite nous ont parlé de leur itinéraire, notamment via la Saône-et-Loire, ainsi que des enfants de ces immigrés, et des Dijonnais ayant vécu en Tunisie avant ou après l’indépendance, et des étudiants tout juste arrivés de Tunisie à Dijon l’an dernier !. Ces témoignages sont un reflet de ce qu’était notre ville et notre région il y a 60, 40, … ans, de leur  » hospitalité relative », des  » communautés » qui y vivaient…

-le 30 mars 2011, l’atelier «Avenir de la Méditerranée » sur la Libye et la Tunisie a permis à 13 Dijonnais de diverses origines et sensibilités, d’ échanger des informations sur la situation réelle, mais aussi sur les points de vue en présence. La plupart était désireux au moins autant d’entendre et de comprendre un point de vue différent que d’expliquer le sien

– le 18 mars2011, la soirée la Tunisie et son printemps, vus de Dijon, organisée par la Maison de la Méditerranée a réuni une centaine de Dijonnais, dont un tiers de Tunisiens, arrivés en Bourgogne il y a 60, 30, 5 ans … et la veille ! pour une soirée d’échanges sur des migrations, anciennes, et des espoirs, tout nouveaux, C’était juste après la Révolution tunisienne !

14 rue Auguste Brulé,  Georges Valentinle 7 mai 2010 à la MJC Maladière, 27 personnes, dijonnaises depuis 85 ans à 3 mois, tunisiennes de naissance, d’origine ou de coeur, ont échangés sur leurs itinéraires et sur les traces de la Tunisie à Dijon.

Le nombre de participants a été multiplié par 4 en une année … celle de la la révolution tunisienne !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *